jeudi 30 mai 2013

29 mai 2013 : le mariage en France est concrètement universel

Ce mercredi 29 mai 2013, onze jours après la promulgation de la loi sur le mariage pour tous, un mariage républicain a officiellement uni deux personnes de même sexe, pour la toute première fois en France. Ni PaCS ni union civile, il garantit aux nouveaux mariés les mêmes droits et les mêmes devoirs, très exactement, dans toute leur étendue mais aussi dans toutes leurs restrictions, qu'à tous ceux qui se sont mariés avant cette date. 

En advenant, enfin, le mariage des couples de même sexe rejoint le protocole du mariage tout court, il y adhère sans aucune distinction, de sorte qu'après la médiatisation inévitable de ce premier mariage, et de quelques autres à venir peut-être, plus rien ne justifiera au quotidien qu'un mariage soit intitulé homo- ou hétérosexuel : qu'importe! Tous les mariages seront égaux sous les insignes de la République, et ce n'est pas la moindre des victoires acquises au nom de l'égalité. Il ne s'agit pas ici des droits d'une minorité mais de la fin d'une discrimination.

Le pays des Lumières aura attendu 2013 et presque quinze autres nations pour universaliser le statut du mariage républicain : on peut se navrer d'un tel délai, et les prochaines générations s'interrogeront probablement, en regardant ce moment d'histoire, sur les motifs d'une si longue et incompréhensible attente ; l'heure est toutefois au soulagement fraternel et la satisfaction de l'égalité enfin admise, validée et reconnue par l'Etat.

Les archives retiendront que ce mariage a uni deux hommes à Montpellier. La presse a abondamment cité le nom des deux mariés et les images ont circulé bien au-delà des seules frontières françaises. Une telle médiatisation semblait incontournable, et la principale raison provient de l'ampleur des contestations qu'aura subies cette loi avant d'être débattue, avant d'être votée, et même encore aujourd'hui, après sa promulgation. Un tel mouvement de protestation, si long dans la durée, si massif dans la rue, si féroce dans ses slogans, a attiré les regards des pays voisins et lointains et, vraisemblablement, l'incompréhension bien davantage que la sympathie des populations éclairées, et du même coup, a focalisé l'attention sur ce qui n'aurait dû qu'être une formalité. 

En définitive, peu importe le nom de ces mariés, peu importe le sexe de ces mariés. Retenons que ce 29 mai 2013, le mariage s'est concrètement universalisé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire