lundi 27 mai 2013

Gayt'Up publie son livret "Mariage pour tous" contre l'homophobie

Gayt'Up publie son guide Soigner son homophobie et celle de ses proches, devenir partisan du mariage pour tous ! L'association en a lancé la diffusion le 17 mai 2013 à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre l'homophobie.

Lisez, téléchargez, diffusez notre guide : 


Présentation du guide :

Vous pensez que le mariage pour tous conduit à la fin de l’humanité ?
Vous pensez que le mariage des homosexuels est un signe de débauche et de décadence ?
Vous pensez que le mariage des homosexuels est un pas de plus vers la légalisation de l'inceste ?
Vous pensez qu’un couple se fonde sur l’altérité sexuelle ?
Vous pensez que le mariage doit consacrer une union en vue de l’enfantement ?
Vous pensez que le mariage est une institution sacrée ?
Vous pensez qu’« ils » réclameront ensuite la GPA ?
Vous pensez que c'est une loi faite pour une minorité ?
Vous pensez que c'est une loi faite pour des bobos parisiens ?
Vous pensez que cette loi n'était pas la plus urgente ?
Soignez-vous !
Vous connaissez quelqu’un qui présente ces symptômes ?
Aidez-le à se soigner !

Vous êtes homophobe, ou l’un de vos proches est homophobe ?
Tout n’est pas perdu. Dans certains cas, il existe des chances de s’en sortir. Ce livret est justement conçu pour vous aider à évaluer votre degré d’homophobie et pour vous guider dans votre guérison. Les débats qui ont agité la société française autour de la loi sur le mariage pour tous ont démontré l’étendue de l’épidémie d’homophobie, et c’est peut-être à cette occasion que votre propre diagnostic vous a été révélé, ou que vous avez pris conscience du mal qui vous rongeait.
L’homophobie touche les individus à des degrés divers. Certains sont dévorés par la maladie, d’autres présentent des symptômes épisodiques, voire qui passent presque inaperçus.
Ce livret vous permettra d’y voir plus clair et de passer en revue les dix principales manifestations de l’homophobie relative au mariage pour tous, des plus spectaculaires aux plus insidieuses.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire